Recueil des notices et mémoires de la Société archéologique du département de Constantine, Volumes 11 à 12

Couverture
1867
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 25 - ... à écusson dans le genre italien, sans nulle inscription. Elle donne accès dans un vestibule, qui a lui-même deux portes à peu près parallèles, ouvrant dans les cours intérieures. lignes communes, des murs de séparation, qui sont remplacés par des colonnades; d'un point de vue central et par les échappées, qui sont ménagées d'une cour à l'autre, l'œil peut, suivant différentes directions, rencontrer dans un même plan trois ou quatre colonnades de file. Les trois cours principales...
Page 68 - Au nom de Dieu clément et miséricordieux. » Ceci est le tombeau de celui qui est mort au sein de la bonté de Dieu très-haut, vivant et éternel ; du martyr (qui a succombé de mort violente), de celui qui se dirige vers son Seigneur le généreux par excellence, Brahini bey.
Page 183 - ... incursions passagères, après leur départ, venaient des Bédouins, qui, à leur tour, exerçaient leurs rapines, apportant tout leur tribut de malfaisance envers cette malheureuse ville. Cet état de choses dura jusqu'à ce que les Turcs bâtirent un château-fort à la source de la rivière qui fournit l'eau à la ville, ce qui les 'rendit complètement maîtres du pays. Alors ils foulèrent et maltraitèrent les habitants tout à leur aise, leur augmentant le kharadj (impôt), dont les gens...
Page 136 - Daoued parvint ainsi à réunir une somme de plus de 18,ooo dinars; il commença par acheter les terrains attenant au sud et à l'est de la mosquée, et il en paya la juste valeur pour ne mécontenter personne. Cependant, comme il y avait sur ces emplacements un assez grand nombre de maisons appartenant à des juifs (que Dieu les maudisse!) qui refusaient de les vendre, on fit une juste estimation de ces propriétés, on leur en compta la valeur et on les chassa, conformément à une loi établie...
Page 152 - Koceïla, avec laquelle ce chef entretenait une correspondance suivie, fit épier toutes les démarches d'Okba et, profitant du moment où il venait de se séparer de ses troupes, elle l'attaqua avec vigueur. Les compagnons d'Okba, au nombre de trois cents, mirent pied à terre, dégainèrent leurs épées et en brisèrent les fourreaux, dont ils sentaient bien qu'ils n'auraient plus besoin. — Okba et tous tes siens succombèrent; pas un seul n'échappa.
Page 164 - Dieu, et à le maudire dans toutes leurs prières. lit de l'Oued-Sebl resta complètement à sec toute la semaine du dimanche au vendredi. Mais le samedi, quand les Juifs se livraient à leur repos habituel, les eaux reparaissaient et reprenaient leur cours. L'Oued-Sebt avait douze digues, et dans chacune d'elles se ramassait l'eau qui coulait pendant un mois de l'année. Quand l'une était épuisée, la suivante écoulait à son tour son contenu. Des rats s'étant mis à ronger les digues, les Juifs...
Page 277 - Il fit un grand carnage parmi les prisonniers. Les habitants de Constantine furent découragés par ce revers, et conçurent le projet de lui livrer la ville. On ne peut douter que, s'il se fût présenté devant -la ville , aussitôt après son premier succès , il n'y fût entré sans coup férir. Mais il laissa plusieurs jours s'écouler dans l'inaction ; et les assiégés ayant eu , grâce à ses lenteurs , le temps de se relever de leur premier échec , se préparèrent à lui opposer une vigoureuse...
Page 34 - Au nom de Dieu clément et miséricordieux. — Pour le maître de ce palais, paix et félicité, une vie qui se prolonge tant que roucoulera la colombe, une gloire exempte d'avanies, et des joies sans fin jusqu'au jour de la résurrection.
Page 281 - Ici se place un fait capital pour Constantine et sur lequel nous devons nous arrêter un instant. Beaucoup d'historiens modernes, sur la foi d'Haëdo, rapportent que, dans celte expédition, Kara Hassen s'empara de Collo, soumit toutes les tribus qui habitaient un pays ouvert, et força la ville de Constantine, alors constituée en république, à reconnaître l'autorité du pacha d'Alger. La raison que donne Haëdo pour expliquer comment la soumission de Collo entraîna celle des habitants de Constantine,...
Page 50 - On y reconnaît la main libérale de l'illustre bey, du brave des braves, » Hussein, fils de Hassan bey, de sainte mémoire, lequel a trouvé grâce devant la bonté infinie de l'Éternel. » Si tu désires, lecteur, connaître la date de ce monument, prononce ces mots : » Construction de Hussein, le héros sans rival. » Ce qu'il ya de plus curieux dans la chambre que nous visitons, c'est, sans contredit, la collection de trophées d'armes et de drapeaux qui garnissent ses murs. Ce sont là, en...

Informations bibliographiques