Images de page
PDF
ePub

L'emplacement de Sebîba est connu; la carte Falbe la place en latitude 35° 32', longitude 6o 46' E. Cette longitude est probablement trop faible.

<< De Sebîba à Mermadjenna, une journée. »>

La carte du dépôt de la guerre place Bermadjena (sic) en latitude 35° 39', longitude 6° 36'.

« De Mermadjenna à Meddjana, une journée;

>> De Meddjana à Miskiana, une journée. »

Une belle carte manuscrite, de la subdivision de Batna, place le Oued-Meskiana à huit lieues N. O. de Tebessa.

« De Miskiana à Baghaïa, une journée.»

MEDEA, altération française du nom El-Media, lequel est une
ancienne corruption du nom berbère Lemdia, le Lamida de
Ptolémée. Ville située à onze lieues S. O. d'Alger.
EL-MEDINA-T-EL-HAMRA (la ville rouge), ville de la Cyrénaïque.
Son emplacement nous est inconnu.

MEDIOUNA. 1° Montagne au Midi d'Oudjda. -2° Canton au N. O. de Mazouna. -3° Territoire au S. de Teçala.

MEDJDOUL, localité des environs de Tunis.

MEDJEKEÇA, nom donné à la ville de Ceuta dans les premiers siècles de l'occupation musulmane.

MEDJERDA (variantes reçues : Bedjerda, Bedjrada, ce qui rappelle l'ancienne Bagrada), grand fleuve qui prend sa source dans le pays des Hanancha, traverse la régence de Tunis et se jette dans la mer, près de Porto-Farina.

EL-MEHDIA, ville maritime de la province de Tunis, en latitude 35° 33'. Quelques européens écrivent ce nom Mahadia, au mépris des règles de l'étymologie et sans avoir égard à l'usage reçu les habitants de l'endroit et tous les musulmans de l'Afrique disent El-Mehdiya.

MELAB-TAFNA (hippodrome du Tafna), localité sur la rive droite de la Tafna, à cinq lieues et demie N. O. de Tlemcen, dans la partie du territoire des Aulad-Haïa (Angads), qui touche aux caïdats des Trara et des Ghocel.

MELALA OU MELLALA, village à une lieue S. O. de Bougie et à une demi lieue de la rivière de Bougie, sur la rive gauche.

MELATA OU MELETA; la plaine qui est au S. de la sibkha d'Oran. MELIKICH (Sanhudjiens); leur territoire s'étendait depuis Miliana

jusqu'aux montagnes à l'E. de la plaine de la Metîdja. MELÎKICH (Zouaoua). Ils occupent le territoire situé à l'E. S. E. du Djurdjera, entre cette montagne et la rivière de Bougie. MELILA, forteresse maritime du Rîf marocain, à trente-deux milles O. N. O. de l'embouchure du Molouïa.

MELILI, ville du Zab, à quatre lieues S. O. de Biskera.

MELLI ou Malli, ville du pays des Noirs qui paraît avoir été située à droite du Joliba, et à cent cinquante ou cent soixante lieues S. O. de Tenboktou.

MEMS, localité à l'O. de Cairouan, vers la source de la branche

orientale du Medjerda. C'est le Mampsaron oros de Ptolémée. MENA (variante: METI), rivière près de Tanger, sur la route de

Fez.

MENZIL-DAHMOUN, château situé entre Tunis et Zaghouan. Il était construit sur, ou contre, quelques unes des arcades de l'ancien aqueduc.

MEQUINEZ, voy. MIKNAÇA.

MERAT. La carte de Shaw indique la position de cette ville sur le Riou, entre Tacdîmt et le Ouancherîch. Merat existe encore, bien que son nom ne soit pas marqué sur nos dernières cartes. MERGO OU AMERGOU, ville située au N. de Fez, entre le Sebou et le Ouergha.

MERMADJENNA, Vvoy. MEDDJANA.

MERNAC, canton à huit milles O. S. O. de Tunis.

MERNICA, montagne du Rîf marocain, à vingt ou trente milles S. O. de Nokour.

MERSA-'D-DEDDJADJ (port aux poules), port de mer à huit lieues E. d'Alger. La carte publiée par le dépôt de la guerre en 1851 porte, par erreur, Mers-el-Hadjudje. On pourrait relever sur cette carte plusieurs fautes semblables.

MERSA-'L-KHAREZ (port aux breloques); le port de La Calle, vers la frontière tunisienne, où l'on pêche le corail. EL-MESARA et El-MEEARAT, jardin royal de Fez.

EL-MESDJIDEIN (les deux mosquées), localité sur la route de Téza à Fez.

MESDJID-MASSA (la mosquée de Massa), voy. MassA.

MESFIOUA, ville des environs de Maroc, placée par M. Renou à cinq lieues E. de cette ville.

MESLATA, montagne à l'E. du Djebel-Nefouça et au S. O de Tripoli.

MESRATA, canton et ville à trente-quatre lieues E. S. E. de Tripoli, vers l'extrêmité orientale du golfe de la grande Syrte. MESSOUH, localité du pays des Hoouara; position inconnue. MESSOUN, plaine sur la rive gauche du Molouïa, à l'E. N. E. de Téza. Elle est traversée par une rivière du même nom. METENNAN, montagne à quatre lieues O. de Bordj-Hamza. METIDJA, ville située dans la plaine du même nom et sur l'emplacement de la ville actuelle de Blida (El-Boleida, la petite ville).

METOUAA, montagne qu'Ibn-Khaldoun place entre Constantine et Collo. Les indications de notre auteur sont trop précises pour nous permettre de supposer que ce nom désigne le Djebel-Metaïa, montagne située à sept lieues de Constantine, vers l'E. N. E.

EL-MEZEMMA, ville et rivière du Rîf marocain. La rivière s'appelle aussi Nokour.

MIKNAÇA. 1° Territoire à l'E. de Fez, près de Téza. -2° Ville à neuf lieues O. S. O. de Fez, appelée par les musulmans de nos jours Miknas, et par les européens Mequinez.

MILA, ville à six lieues O. N. O. de Constantine.

MILIANA, ville à huit lieues O. N. O. de Médéa.

MINA, rivière de la province d'Oran, qui prend sa source auprès de Tiaret et se jette dans le Chelif à sept lieues E. de Mostaghanem.

MINAS, autre nom de la rivière et de la vallée du Mîna.

MINDAS, plateau sur la rive droite du Mîna, dans le territoire des Flita.

MISKIANA, Voyez l'itinéraire cité à l'article MEDDJANA.

EL-MOALLACA (la suspendue), village et fort bâtis sur quelques voutes ou arcades appartenant aux ruines de Carthage. EL-MOBARKA, localité des environs de Cabes, sur la route d'El

Edjem.

MODEN-EL-MA (villes de l'eau), certains villages et bourgs du territoire de Nefzaoua.

EL-MOHAMMEDIA. 1° La même ville qu'El-Mecîla. 2o Canton à trois lieues S. de Tunis.

MOLAKOU OU MELAKOU, localité du Seressou. Il y a dans l'Auras

un Oued-Mellagou, nom qui s'écrit de la même manière que Molakou, mais cette position ne répond pas aux indications d'Ibn-Khaldoun.

MOLOUÏA, rivière qui, jusqu'à l'occupation française, séparait le Maghreb-el-Acsa du Maghreb central.

EL-MONESTIR, Château, ribat et port de mer, à l'extrêmité méridionale du golfe de Hammamat.

MORADA, VOY. CASR-MORADA.

MORZOUC, capitale du Fezzan.

MOSTAGHANEM (prononcez Mostaranem), ville à deux lieues S. de l'embouchure du Chelif.

MOUZATA, montagne située entre Blida et Médéa.

MOZAB, population mêlée; leur pays, selon notre auteur, est situé à cinq journées S. de la montagne de Titeri et à trois journées O. des Cosour des Rîgha.

EN-NACERIA, la même ville que Bougie.

EN-NADOR, montagne de la province de Bougie.

NEBDOURA, localité située près de Fendelaoua et probablement au N. du Sebou.

NEDJA, affluent du Sebou, vient du S. E. et passe à moitié distance entre Mequinez et Fez.

NEDROMA, ville située à huit lieues O. N. O. de Tlemcen et à trois lieues de la mer.

NEFIÇA, montagne placée, par M. Renou, à vingt-trois lieues S.O. de Maroc.

NEFIS, ville située sur une rivière du même nom qui prend sa source dans la montagne de Tînmelel. Cette rivière passe à l'O. d'Aghmat et se jette dans le Tencîft, à six lieues O. de Maroc. NEFOUÇA, 1° montagne à trois journées S. O. de Tripoli. 2o Localité près de Cabes.

NEFTA, ville du Djerîd tunisien, à deux lieues O. de Touzer. NEFZAOUA, partie du Djerîd tunisien, au S. E. de la grande sibkha nommée Es-Chott-el-Kebir.

NEGUIÇA, chaîne de montagnes qui traverse le Sous paralellement à l'Atlas marocain et qui se prolonge jusqu'aux montagnes du

Derâ.

NEHEL (variante, TEHEL), rivière qui traverse le territoire situé entre Mazouna et le Chelif (?).

NIGAOUS, ville située à l'extrêmité N. E. du Hodna, à quatorze
lieues E. d'El-Mecîla et à quatre lieues N. E. de Tobna.
Aujourd'hui on prononce ce nom Mgaous et Ngaous.
NINI, village et rivière à quatre lieues N. E. de Baghaïa, selon la

carte manuscrite de la subdivision de Batna.

NOKOUR (OU NEKOUR), ville et rivière du Rîf marocain, à quatorze lieues O. S. O. du cap Tres-Forcas.

NOMAN, voy. BOU-NOMAN.

NOUALAT, localité de l'Auras.

NOUBA, ville maritime située entre Souça et Iclîbïa.

NOUL (ou NOUN, mais la première forme est celle des meilleurs historiens et géographes arabes), pays, rivière et ville à l'extrêmité S. O. du Sous-el-Acsa. La rivière Noul prend sa source dans le Mont-Neguiça.

OBBA, ville située à quatre lieues O. de Laribus.- Ibn-Haucal.

« PrécédentContinuer »