Images de page
PDF
ePub

GHANNOUCH, château situé près de Tebourba, dans la province de Tunis.

GHARIAN, montagne à une journée S. de Tripoli.

GHARIBOU, montagne à 5 lieues N. N. O. de Biskera.

GHASSAÇA (maintenant KHASSAÇA) ville maritime située à l'O. de Tarf-Herek, le cap tres-Forcas des Européens. Cette posisition est donnée par les géographes arabes et par la carte routière de la Méditerranée, dressée, probablement à Alger, dans l'an 958 de l'hégire (1551 de J-C.) et conservée parmi les manuscrits orientaux de la Bib. Nat. où elle porte le n° 847, ancien fonds.

GHIATHA, montagne à cinq lieues S. de Téza.

GHîs, branche occidentale de la rivière d'El-Mezemma.
GHODJDAMA, montagne située à six lieues S. E. (?) de Maroc.
GHOMARA (pays des), fait partie du Rif marocain et s'étend depuis
Tetouan jusqu'à Badis.

GHOMRA et GHOMERT (pays des), est situé au S. E. de Tîteri et au S. O. du Hodna. Il est occupé maintenant par les AuladNaïl.

GHOZLAN OU SOUR-EL-GHOZLAN (images de gazelles), maintenant Aumale, est située au S. E. d'Alger, à la distance de cinquante milles en ligne droite.

GUEDDARA, canton du Hamza, qui donne son nom à un des affluents supérieurs de la rivière de Bougie. Il est situé à trois lieues S. E. de Bordj-Hamza.

GUEDERA OU GAIDERA, montagne à trois lieues O. d'Oran. C'est le Gueddara de la carte Carette.

GUEDMIOUA, (la montagne des), fait partie de l'Atlas et est située au S. ou S.O. de Maroc. Selon Ibn-Khaldoun, elle touche à celle des Hintata. La carte Renou lui donne une place entre les sources de l'Acifmal et du Nefîs.

GUELAOUA, montagne de l'Atlas, au S. E. de Maroc.
GUENFICA. La montagne des Guenfica, appelée aussi Sekcioua, est

la plus élevée de toutes celles qui composent la chaîne de

l'Atlas. L'Acifmal, affluent dn Tencîft, y prend sa source. Elle est au S. S. O. de Maroc, en arrière des premiers gradins de l'Atlas, et sur la limite septentrionale de la province de Sous.

GUERCIF, ville sur le Molouïa, à sept lieues S. du confluent de cette rivière et du Za. La carte Renou la place en latitude 34° 42', et celle du capitaine Beaudouin, en 34° 7'. Cette dernière position nous paraît être la bonne.

GUERCILOUIN, voy. AKIRCILOUÎN.

GUERIGUERA, montagne appelée aussi le Nador (guetteur), nom commun à plusieurs montagnes de l'Algérie. Elle est située à sept lieues S. S. E. de Tîaret et à neuf lieues E. de Frenda. GUEROUAOUA, tribu et localité des environs de Fez.

EL-GUETFA,, localité des hauts plateaux derrière le Tell, à vingtdeux lieues S. S. E. d'Alger.

GUEZOUL, montagne près de Tîaret, sur la rive droite du haut Mina. Tacdîmt, l'ancien Tèhert, est bâti sur le versant de cette montagne.

GUEZOULA, leur pays forme la partie méridionale du Sous-el-Acsa. GUEZOULA, montagne du Sous-el-Acsa.

GuîG, localité située probablement entre Tînmelel et Aghmat. GUIR, rivière qui prend sa source dans l'Atlas et coule jusqu'aux oasis de Touat.

GUITOUN-ZENATA (camp des Zenata), localité du pays des Nefzaoua, ou de la province de Castilia, selon une autre indication. HABRA, plaine située au S. du golfe d'Arzeu. La partie orientale s'appelle le Habra et la partie occidentale le Sig. Elle est traversée par une rivière du même nom qui se jette dans la Méditerranée entre Arzeu et Mostaghanem.

HADJER-EN-MAEZ (rocher des chèvres), montagne de la Cabîlie de

Bougie.

HADJER-EN-NESR (rocher de l'aigle), forteresse située près de Ceuta, dit l'auteur du Cartas, et bâtie sur une montagne escarpée où l'on ne peut monter que par un seul côté. D'après

l'itinéraire de Ceuta à Fez, qui nous est donné par El-Bekri, on voit que Hadjr-en-Nasr est le premier endroit où le voyageur se rend après avoir passé le Ouadi-Maghar ou Mahrar. (Je suis ici la leçon des manus. d'Alger et du Musée britannique; dans les Notices et Extraits, t. xi, p. 571, on lit maar). Le Marhar est à trois ou quatre lieues S. de Tanger. On doit donc chercher l'emplacement de cette citadelle des Idrîcides sur une des cîmes du Djebel-Habib, montagne haute de sept ou huit cents mètres, qui est à moitié distance entre Tetouan et Larach (El-Araïch), et à environ trente-trois kilomètres ds Tanger. Ibn-Khaldoun place Hadjer-en-Nesr auprès de Basra, ou dans les dépendances de Basra; car son texte arabe comporte deux significations; la dernière en est sans doute la bonne.

HAHA, province marocaine qui s'étend, sur le bord de l'Atlantique, depuis Mogador jusqu'à Agadîr.

HAIDERAN, colline située au N. O. de Cabes, à la distance de trois ou quatre lieues.

HAMIDI OU HOMEIDI, nom d'une montagne qui forme l'extrêmité orientale de la chaîne du Neguîça, branche de l'Atlas marocain qui s'étend jusque dans le Derâ.

EL-HAMMA (la source chaude). 1o Dans le Djebel-Nefouça. — 2o Entre Toborsoc et Zonghar. 3o A quatre lieues O. de Cabes, appelé Hamma-Matmata et Hamma-Cabes. 4° A

deux lieues N. E. de Touzer.

[ocr errors]

HAMMADA, désert situé au S. du Cheddi et qui s'étend vers le S.

du pays des Mozab.

EL-HAMMAMAT (les bains), ville maritime à trente-trois milles S.E.

de Tunis.

LE HAMZA, vaste plaine qui s'étend au midi du Djurdjera et qui forme maintenant le caïdat actuel du Oannougha.

LE HANNACH, montagne située probablement dans le pays des Hanancha. Ce pays touche à la régence de Tunis et fait partie de la province de Constantine.

HAOUAR, Voy. KOUAR.

EL-HEBET, pays situé au S. de Tetouan, entre El-Casr-el-Kebîr et le pays des Ghomara.

HENGUIÇA, la partie du désert qui s'étend au pied du mont Guezoula.

HERAGHA, localité à sept ou huit lieues S. O. de Tripoli.
HEREK, le cap Tres-Forcas, au N. de Melîla.

HERGHA, région de l'Atlas marocain, à côté de Tînmelel.

HESKOURA, la montagne de cette tribu fait partie de la chaîne de l'Atlas et s'élève au S. de Tedla et à l'E. de Maroc.

HEZERDJA, montagne située au S. du mont Hintata et à l'E. de celle de Tînmelel.

HINTATA, partie de l'Atlas à l'E. ou au S. E. de Maroc, habitée par une tribu du même nom. Sur nos cartes elle porte le nom de Miltsin.

HISN-BEKR, forteresse située auprès du défilé de la rivière de Bougie qui est en amont de Tiklat et qui porte sur nos dernières cartes le nom de Fellaia.

LE HODNA, grand bassin au midi du Tell de Bougie, qui renferme les villes de Bou-Sada, El-Mecîla, Calât-Beni-Hammad, Maggara et Tobna. Il est au N. E. du territoire des Aulad-Naïl. HONEIN, ville et port sur la Méditerranée. Il est situé dans la province d'Oran, à quatre lieues O. S. O. de l'embouchure de la Tafna. Sur les cartes ce port est nommé Mersat Onaï, dénomination dans laquelle on reconnaît les mots Merça-Honein (port de Honein).

HOSEIN. Le pays des Hosein se composait de toute la province de Tîteri, depuis le Hamza jusqu'à Milîana.

HOMEIDI, VOY. HAMIDI.

HOOUARA. Le pays des Hoouara se composait des régions situées entre le Medjerda, l'Auras et le littoral tunisien; mais une nombreuse population hoouarite habitait les provinces de Tripoli et de Barca.

HOOUARA. 4° Montagne située entre le Mina et le Habra, S. S. E.

de Mostaghanem. -2° Localité au S. de Tripoli. 3° Localité du Djerîd.

ICLIBIA (Clypea), ville maritime située à l'extrêmité orientale de la péninsule de Chérik.

IFGAN, ville qui s'éleva sur le bord du Désert, au pied du massif des montagnes occupées par les Beni-Ournid et situées au S. de Tlemcen. Ce renseignement, fourai par Ibn-Khaldoun, nous empêche de confondre cet endroit avec l'Ifkan ou Fekkan de Bekri, ville dont on voit encore les restes au confluent du Ouad-Fekkan et du Ouad-Hammam, à cinq lieues S. S. O. de Mascara.

IFRI, (variantes: Ifri-Founan, Ifri-Fouian, Ifri-an-Fouran), ville de Sous; elle paraît être la même que les cartographes ont désigné par les noms d'Ifran, Ifferen, Oufran, etc. M. Renou l'appelle Ofran et la place à cinquante milles E. N. E. de l'embouchure du Noul; le capitaine Beaudouin la nomme Ifran et la met à la distance de soixante-quinze ou quatrevingt milles de l'Océan.

IFRÎKÏA, (aujourd'hui les Tunisiens disent Frikia). Ce nom désigna tout le pays qui forme la Régence actuelle de Tunis; quelquefois, cependant, on l'étendait à la province de Tripoli, et, sous la dynastie hafside, l'Ifrîkïa se composa des provinces de Tunis, de Tripoli, du Zab, de Constantine et de Bougie. IGLîz (ecclesia) (?), colline située à trois ou quatre milles N. O. de Maroc et d'où l'on pouvait voir la ville. C'est le Geliz de Diégo de Torres.

IKDJAN (OU INKIDJAN, selon l'auteur du dictionnaire géographique arabe, le Meracid), ville située entre Sétif et Mila.

IKLOUAN, château situé près de Debdou.

IMAMA, Village à une demi-lieue N. O. de Tlemcen.

IMELLOULIN, Voy. AMAN.

ISLY (ce mot, en berbère, signifie nouveau marié), territoire situé immédiatement à l'O. d'Oudjda et traversé par une rivière du même nom.

« PrécédentContinuer »