Recueil des notices et mémoires de la Société archélologique de la province de Constantine, Volume 15

Couverture
Alessi et Arnolet, 1872
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 73 - C'est le dernier prélat indigène dont nous puissions constater l'existence ; et déjà la population, peut-être ses propres fidèles, qu'envahissait d'année en année l'influence du langage et des habitudes arabes, le désignaient sous (1) De Mas-Latrie.
Page 322 - El-Mecîla, ville située dans une plaine, est entourée de deux murailles, entre lesquelles se trouve un canal d'eau vive qui fait le tour de la place. Par le moyen de vannes on peut tirer de ce canal assez d'eau pour l'arrosement des terres.
Page 52 - Ibn-Khaldoun, celle vaste région qui, depuis Tripoli jusqu'à Tanger, avait offert l'aspect d'un immense bocage, à l'ombre duquel s'élevait une foule de villages touchant les uns aux autres, ne montra plus que des ruines.
Page 96 - La colonne marcha pendant toute celle journée, à travers un pays d'un accès très-difficile : elle prit position, dans la soirée, auprès de la rivière salée qui coule dans les Portes de fer sur le territoire de la tribu kabile des Beni-bou-Kton.
Page 194 - Moghreb, où ils se dépouillèrent de toutes les marques de leur origine et adoptèrent la vie nomade, afin d'échapper aux dangers qui les entouraient (I).
Page 54 - Chutes et, comme il montra une piété extrême et une grande abnégation de soi-même, il fit sur leurs esprits une profonde impression. Les fréquentes visites qu'il rendit à ces chefs, dans leur camp, furent aussi agréables pour lui que pour eux. Quand ils se disposèrent à partir pour leur pays, ils l'invitèrent à les y accompagner ; mais lui, qui tenait à cacher ses véritables projets, n'y donna son consentement qu'après avoir pris d'eux des renseignements sur leur peuple, leurs tribus,...
Page 54 - Une foule de Ketamiens se joignit à AbouAbd-Allah ; leurs docteurs eurent des conférences avec lui et devinrent ses amis dévoués. Alors il leur déclara que l'imamat appartenait à un membre de la famille [de Mahomet], et il les invita à soutenir la cause de l'agréé (er-rida). Les Ketamiens, en grand nombre, embrassèrent les doctrines du missionnaire, auquel ils donnèrent les noms d'Abou-Abd-Allah-es-Chii et d'El-Machreki (l'oriental).
Page 57 - Abou-Abd-Allah se mit alors à semer des germes de mécontentement parmi les Ketama et à les exciter contre le Mehdi, « qui, disait-il, s'était approprié les trésors d'Ikdjan sans leur en avoir accordé la moindre partie, et qui pourrait bien n'être ni l'imam impeccable, ni la personne pour laquelle ils avaient tant travaillé à soutenir les droits...
Page 60 - Takîous et y passa son temps à enseigner. Entraîné par le fanatisme, il déclara infidèles les personnes qui professaient la religion [orthodoxe] ; décidant que, par ce fait même, elles avaient encouru la peine de mort et la confiscation de leurs biens. Il posa aussi en principe l'obligation de se révolter contre le sultan. En l'an 316 (928-9), il se mit à faire la police des mœurs et travailla à supprimer les abus qui portaient scandale à la religion. De cette manière il gagna tant...
Page 409 - ... vigie naturelle, produisent 1'effet d'autant de lames ou de vagues de la mer allant se briser centre une plage. Sauf la couleur du sable, 1'effet d'optique est...

Informations bibliographiques