Images de page
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

La comparaison de ce tableau avec la liste qui le précéde fait voir qu'Ibn-Khaldoun a laissé de côté l'histoire des dynasties purement arabes qui regnèrent en Afrique ; mais cette omission n'est qu'apparente, puisque dans la 3° section du second livre, partie encore inédite de son histoire universelle, il a inséré une esquisse de l'histoire des émirs arabes et des Aghlebides, une notice des Idricides et une autre des Fatemides. Dans le second volume de cette traduction nous reproduirons, en français et sous forme d'appendice, les chapitres qui traitent des Idrfcides du Maghreb et des Fatemides de l'Ifrikra. La notice des émirs arabes et des Aghlebides devait former une appendice de ce premier volume, mais, ayant déjà été publiée par M. Noël des Vergers, elle a été remplacée par le récit bien plus circonstancié d'un autre historien arabe, le célèbre En-Noweiri.

Afin que le lecteur puisse bien se mettre au courant du système ethnographique adopté par notre auteur, il sera nécessaire de lui offrir, d'abord une exposition analytique du contenu de cette partie de l'ouvrage, et ensuite une indication de l'ordre dans lequel les chapitres doivent être lus, quand on voudra suivre régulièrement l'histoire de l'Afrique depuis la conquête. Ainsi

que nous l'avons dit, la portion de l'Histoire universelle d'Ibn-Khaldoun dont ces volumes renferment la traduction, se compose de la quatrième section du second livre, consacrée à l'histoire des Arabes mostadjem, et du troisième livre en entier, qui embrasse l'histoire des Berbères. Voici un sommaire des matières contenues dans la quatrième section.

[ocr errors]

Les tribus de l'Arabic, converties à l'islamisme, font de grandes conquêtes, s'amollissent dans le luxe, s'épuisent el disparaissent. — Indication de plusieurs de ces tribus, - Une partie d'entre elles reste dans ses déserts et conserve ses meurs agrestes et sa vigueur. - La langue arabe s'altère. -- Signilication du mot mostadjem. — Les Arabes qui se trouvent aujourd'hui dans l'Afrique septentrionale y sont venus tous dans le cinquième siècle de l'bégire ( vers l'an 1052 de J.-C.). - Indi

cation des tribus arabes établies dans la Cyrénaïque, et les conTrées situées entre celte région et l'Egypte.

Tribus arabes de

.

l'Arabie septentrionale. Du temps où les descendants de Saladin régnaient en Egypte, deux familles de la grande tribu Yéménite de Taï commandaient les Arabes de l'Arabie septenrionale. Histoire de leurs émirs.-Notice de plusieurs autres tribus de la même classe, et indication des lieux qu'elles habitent. -Les Hilal et les Soleim, tribus sorties de l'illustre souche de Caïs-Ghailan, sont transportés dans la Haute-Egypte par le gouvernement fatemide, à cause de leurs brigandages.

[ocr errors]

Avant de continuer cette analyse, il ne sera pas inutile de donner la généalogie de ces deux tribus, et des Djochem, peuple qui entra en Ifrîkïa avec elles :

El-Yas

les Coreich, tribu de Mahomet. De cette branche descendent

ADNAN

MADD

NIZAR

MODER

Soleim

Athbedj

Caïs Ghaïlan
I

Khaçafa

Icrima

Mansour

Sasa
I
Amer

Hilal

Riah

Houazen

Bekr
1
Moaoula

Djochem

Zoghba

Pour toutes les branches collatérales de cette généalogie, le lecteur peut consulter les tableaux dressés par M. Caussin de Perceval, et insérés dans l'Essai sur l'Histoire des anciens Arabes; les ramifications subséquentes seront indiquées dans la suite de notre analyse.

Le khalife fatemide, El-Mostancer, autorise ces tribus à envahir l'Afrique septentrionale. Motif de cette mesure. - Elles

[ocr errors]
[ocr errors]

ravagent tout ce pays. — Noms de leurs chefs et indication des fractions d'autres tribus qui entrèrent en Ifrikïa vers la même époque.

- Légendes et poèmes qui se rattachent à l'entrée des Hilal en Isrîkïa. — Conquêtes de cette tribu. — Ses rapports politiques avec les divers états de l'Afrique septentrionale. Histoire des Athbedj. - Cette tribu hilalienne forme plusieurs branches : les Doreid, les Tauba, les Bokhtor, les Kerfa, les Dahhak, les Eïad, les Latif, les Kharadj, les Djéber, les Amour, etc. Généalogique et histoire de toutes ces familles.

Les Djochem, population arabe établie dans le Maghreb (province de Pez), par les Almohades, se composent de Corra, d'Acem, de Mocaddem, de Kholt, de Djochem, de Sofyan, de Beni-Djaber, etc. Histoire de toutes ces familles. – Généalogique et ramifications de la tribu de Riah. — Histoire de ses principales familles : les Beni-Mohammed, les Sinber, les Douaouida, les Oulad-Seba, les Oulad-Youçof, les Akhder etc. — Un membre de cette tribu, nommé Séada, forme une association ou confrérie dans le but d'assurer la tranquillité du pays et mettre un terme aux brigandages des nomades. Il meurt

, les armes à la main.— Généalogie, ramifications et histoire de la tribu de Zoghba : les Yezid, composés des Aulad-Lahec, des Sâd, des Khachna, des Beni-Mouça, etc; les Hocein, composés des Djondel, des Kharrach, etc; les Malek, composés des Soueid, des Altaf et des Dialem ; les Flita, les Chebab, les Modjacher et les Djoutha, branches des Soueid. - Histoire et ramifications des Beni-Amer, autre tribu zoghbienne. – Les Hameran, etc. – Les Makil, tribu d'origine Yéménite, se composent de Doui-Obeid-Allah, de Doui-Mansour et de Doui-Hassan. Ramifications de ces trois branches : les Chebanat, les Hedadj, les Kharadj, les Ghosl, les Metarfa, les Thâleba, les Ahlaf etc. — Description du Derà et du Sous.

. Histoire des Soleim.-Leur origine, généalogie et ramifications: les Zoghb, les Héïb, les Mirdas, les Auf, les Kaoub, les Hakim, les Beni-Ali, les Debbab, les Ouchah, les Djouari etc.- Un membre de la tribu de Kaoub entreprend de corriger les mæurs et faire cesser les brigandages des Arabes. — Il meurt assassiné.

[ocr errors]

D'après ces indications, on peut considérer la quatrième partie du second livre comme un appendice à l'Histoire des Berbères. En effet, il s'y trouve de nombreux détails sur les rapports de toutes ces tribus arabes avec les dynasties berbères qui gouvernèrent l'Afrique, et ces renseignements servent à

éclaircir bien des points dans les chapitres qui vont suivre. On peut même poser en règle générale que, toutes les fois qu'il y est question d'une guerre, d'un traité de paix, etc., entre un sultan berbère et une tribu arabe, on doit consulter cette histoire ethnographique. Passons maintenant à l'analyse du Troisième et dernier livre, renfermant l'Histoire des Berbères.

Origine et ramifications de la nation berbère. Ce peuple se partage en deux grandes branches les Botr, descendants de Madghis-Ibn-Berr, et les Beranès, descendants de Bernès-Ibn

Berr.

Les deux tableaux suivants feront connaître la filiation des tribus issues de Madghis:

[blocks in formation]
[ocr errors]

Zenara.

Mezata.

[blocks in formation]

Ifouin.
Mekra.
Terir.
Ourlettount.

Ourtedin

Matghara.

Mediouna.

Temzit

Faten

Kechana.

Melzouza.
Maghila.

Semgan

Sadina.
Lemaia.

ou Koumia.

Satfoura

Matmata

Douna.
Zouagha.
Zouaoua.

DARI, fils de ZEDDJIK

Ourfeddjouma

Ourflas

Harat.

Sint.
Tou.
Maandjedel.
Kartit.
Quandjez.
Bourgouch.

Zeddjal.

Miknaça

Yahya
Zenata

Moualat.
Consara.

Teflit.

Ourtedous.
Ourtifa

Foughal.

Djerin.

Megguen

Ourstif

Isliten.

Teriu.

Boulalin

Ourtenadj

Foulal.

Henata.

Sederdja.
Kerpita.
Betalça

Mekença.

« PrécédentContinuer »