Recueil des notices et mémoires de la Société archéologique de la province de Constantine

Couverture
Alessi et Arnolet, 1864
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 235 - Nous y trouvâmes des chefs de section en permanence. On nous ordonna d'aller rue Beaubourg faire des barricades ; nous désarmâmes des gardes nationaux; on nous donna deux paquets de cartouches. La troupe nous attaqua ; il y eut des morts et des blessés de part et d'autre. Le lendemain, vers cinq heures du matin, je fus blessé dangereusement d'un coup de baïonnette dans une attaque faite par un peloton du...
Page 157 - La religion du peuple berbère », dit-il immédiatement ayant le passage relatif au judaïsme, « comme celle de toutes les nations étrangères de l'Orient et de l'Occident, était le paganisme. Il arriva cependant, de temps à autre, que les Berbères professaient la religion des vainqueurs : car plusieurs grandes nations les avaient tenus dans la sujétion.
Page 130 - ... qui ont peuplé de bonne heure l'Europe, après avoir été refoulée de l'Asie centrale vers les contrées du Nord, avoir suivi les bords de la mer Baltique et séjourné en Danemark, en a été de nouveau chassée, a remonté jusqu'aux Orcades ; puis, redescendant par le canal qui sépare l'Irlande de l'Angleterre, est arrivée d'étape...
Page 130 - Si les observations ont été bien faites et si les tomf beaux ouverts étaient réellement intacts, comme le croit « M. Féraud, une seule ressource nous reste pour expli° quer les liens qui unissent les monuments de l'Europe « avec ceux de l'Algérie; à savoir, que ces momuments « sont, non d'une époque, d'un âge particulier, mais ceux ° d'une race qui, rebelle à toute transformation et à...
Page 161 - Tobna et de Msila, dont ils avaient chassé les habitants, ils se jetèrent sur les caravansérails, les villages, les fermes et les villes, abattant tout à ras de terre et changeant ces lieux en une vaste solitude, après en avoir comblé les puits et coupé les arbres.
Page 109 - Constantine à l'une de celles de l'antiquaire suédois, que l'on a sous les yeux des monuments, ici, d'un pays du nord de l'Europe, là d'une contrée africaine. Les planches se ressemblent à ce point que l'on pourrait, sans causer d'étonnement à l'observateur, les substituer les unes aux autres. Les réductions que nous avons fait faire des planches de Sjohorg sont un incontestable témoignage de nos assertions.
Page 116 - Mechira, plus qu'abondante, coulait au milieu de ce camp, établi de celte manière dans une position des plus favorables. Cet immense enclos devait servir de refuge à une nombreuse population et aux troupeaux plus nombreux encore que probablement elle traînait à sa suite. Les murailles, serpentant à travers les sinuosités de la plaine et de la montagne, sont construites en gros blocs de pierres brutes alignées sur deux rangs. L'épaisseur de tout le système est d'environ deux mètres; sa...
Page 130 - Féraud est très importante et qu'il serait du plus haut « intérêt de fouiller avec méthode et circonspection ces « étranges monuments égarés sur le sol Africain. On ne « pourrait surtout recueillir avec trop de soin les tètes « et les ossements des squelettes, dont l'examen permettra « de déterminer la race à laquelle ces populations appar
Page 116 - L'oppidum celtique était un immense lieu de refuge où des armées nombreuses, des populations entières, chassées des campagnes, pouvaient se retirer avec leurs femmes, leurs enfants et leurs troupeaux. C'était un espace immense entouré de toutes parts de rochers abrupts et ne présentant d'accès qued'un côté...
Page 241 - Dieu clément et miséricordieux, que Dieu répande ses grâces sur notre seigneur Mohammed, sur sa famille et ses compagnons...

Informations bibliographiques