Images de page
PDF
ePub
[blocks in formation]

JOURNAL DES TRAVAUX

DE LA

SOCIÉTÉ HISTORIQUE ALGÉRIENNE

PAR LES MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ

ET SOUS LA DIRECTION DE LA COMMISSION PERMANENTE DU JOURNAL

PREMIÈRE ANNÉE

NUMÉRO 1

KRAUS REPRINT
a Division of

KRAUS-THOMSON ORGANIZATION LIMITED

Nendeln/Liechtenstein

1042

13 52AA2

XL

85 2013 2

2827

Ce journal paraît tous les deux mois, par cahiers de quatre à cinq feuilles, avec planches.

Le prix d'abonnement est de 12 francs par an pour les personnes étrangères à la Société et de 8 francs pour ses correspondants. Les membres résidants reçoivent le journal à titre gratuit.

Les articles, renseignements, réclamations, etc., doivent être adressés, francs de port, à M. Berbrugger, président de la Société historique algérienne, rue des Lotophages, 18, à Alger.

Les personnes qui envoient des matériaux pour la Revue, sont priées :

1° De déclarer expressément si le travail qu'elles adressent doit paraître avec la signature de l'auteur ou rester anonyme;

2o De faire savoir si ce travail est un article proprement dit, ou si c'est seulement un canevas ou même de simples renseignements dont elles abandonneraient l'arrangement et la rédaction aux soins de la Commission permanente du journal.

S'adresser à M. JOURDAN, libraire, place du Gouvernement à Alger, ou à ses correspondants des provinces, pour tout ce qui concerne l'abonnement au journal et le paiement du prix de cet abonnement.

L'échange est demandé à tous les journaux d'Afrique et d'Europe à qui ce premier numéro parviendra comme spécimen.

Printed in Germany
Lessingdruckerei in Wiesbaden

[blocks in formation]

LA Société historique algérienne, dont la fondation a été accueillie par tant de sympathies honorables, devait avoir, comme complément essentiel, un organe consacré à la publication de ses travaux; car il ne suffisait pas de rattacher à un centre d'impulsion et de direction les efforts individuels des travailleurs, il fallait, au moyen d'une feuille spéciale, faire connaitre au public studieux les résultats de ces efforts et offrir aux hommes laborieux qui les avaient obtenus la récompense qu'ils doivent désirer le plus, celle de la publicité.

Telle est, surtout, la raison d'être de notre Revue africaine. Mais nous avons ambitionné aussi l'honneur de combler une lacune scientifique qu'on aurait pu justement reprocher à une nation qui marche en tête de la civilisation européenne.

Déjà, un de nos confrères, M. le docteur Bertherand, a fait une tentative analogue pour la spécialité qu'il représente si honorablement, et le succès qui a accueilli la publication de sa Gazette médicale est d'un heureux augure pour l'entreprise que nous tentons aujourd'hui.

On demandera, sans doute, comment il se fait que des créations aussi indispensables aient manqué si longtemps à la capitale même de la colonie. Répondre à cette question, ce sera donner à notre Revue le genre d'introduction qui peut le mieux lui convenir.

« PrécédentContinuer »