Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l'Afrique septentrionale, tr. par le baron de Slane (Livre numérique Google)

Couverture
1856
0 Avis
  

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 297 - On entame cette couche avec des pics et des pioches afin de l'amincir ; alors, les ouvriers remontent et jettent au fond de l'excavation une masse de fer. La couche se brise et laisse monter les eaux qu'elle recouvrait; le puits se remplit, l'eau en déborde et forme un ruisseau sur le sol. Quelquefois, l'eau monte avec tant de vitesse que rien ne peut lui échapper.
Page 115 - ... pour le monter des hommes d'une bravoure éprouvée. Ces guerriers vont faire des descentes sur les côtes et les îles habitées par les Francs ; ils y arrivent à l'improviste et enlèvent tout ce qui leur tombe sous la main ; ils attaquent aussi les navires des infidèles, s'en emparent très-souvent et rentrent chez eux, chargés de butin et de prisonniers.
Page 467 - ... plus aux provinces éloignées du centre de l'empire et ne dépasse guère les limites du territoire maritime qu'ils possédaient d'abord ; leur empire a faibli devant la puissance des Arabes...
Page 337 - Depuis lors, ces villes sont restées inhabitées : on n'y trouve plus un seul foyer allumé ; on n'y entend plus le chant du coq.
Page 328 - ... Makil) ; mais pas dans une attitude de commandement, associés, subordonnés. Les Zenata sont nettement les maîtres. Ce sont de redoutables barbares, aussi féroces que n'importe quel Bédouin. « La tête de Kandouz et celle de ses compagnons furent envoyées à Yarmoracen, et ce chef, dont la soif de vengeance n'était pas encore assouvie, les substitua aux grosses pierres qui servaient à soutenir sur le feu la marmite de sa tente. » Et ces Zenata étaient des Berbères très berbérisants....
Page 297 - Quand ils quittent le Tell avec leurs troupeaux pour se rendre dans cette région, les caravanes fournies par les villes du Tell se joignent à eux et les accompagnent à Tementît, où elles prennent une escorte pour le Soudan. Dans les contrées du Désert...
Page 115 - Bougie et les autres ports occidentaux de l'empire hafside se remplissent de captifs; les rues de ces villes retentissent du bruit de leurs chaînes, surtout quand ces malheureux, chargés de fers et de carcans, se répandent de tous côtés pour travailler à leur tâche journalière. On fixe le prix de leur rachat à un taux si élevé qu'il leur est très difficile, et souvent même impossible de l'acquitter.
Page 42 - Abou-'l-Leil parvint i à traverser la nomination de son frère en gagnant de nouveau la faveur du sultan. Il fit alors destituer Ibn-es-Chaouch qui fut envoyé à Bône pour y prendre le commandement de la garnison. Ces intrigues jetèrent le brandon de la discorde entre Abou-'l-Leil et Khaled; elles faillirent même briser le bon accord qui avait subsisté jusqu'alors entre les deux frères. Pendant qu'ils soufflaient, chacun...
Page 429 - Soueid, qu'il avait appelés sous ses drapeaux et qui venaient au-devant de lui avec leurs cavaliers, leurs fantassins, leurs femmes et leurs chameaux, il marcha contre les Maghraoua et les poursuivit jusqu'à la montagne qui domine Ténès. Après les y avoir bloqués pendant quelques jours et livré plusieurs combats, il décampa pour parcourir les environs de cette ville et réduire tout ce pays sous son autorité. Milîana, Médéa, Brechk et Cherchel tombèrent en son pouvoir; Alger fut investi...
Page 273 - Ils y demeurent sous la tente ; ceux de la montagne paient l'impôt aux émirs de la tribu d'Aïad, lesquels prélèvent cette contribution pour le compte du gouvernement établi, celui de Bougie. Ceux de la plaine de Nigaous font partie de la population concédée aux Arabes. Un grand nombre de Rîgha s'est établi dans le pays qui sépare les bourgades du Zab d'avec le territoire de Ouargla. Ils y ont bâti plusieurs villes, villages et bourgades sur le bord d'un ruisseau qui coule de l'Ouest à...

Informations bibliographiques